Madame de Pompadour et l’art de la toilette

 

 

Madame de Pompadour et l’art de la toilette

Mardi 7 octobre 2014

Hôtel Soubise

Archives nationales de France

60 rue des Francs-Bourgeois

75003 Paris

Madame de Pompadour et l’art de la toilette

14h00 Accueil

14h30 Lesley Ellis Miller, Victoria and Albert Museum (Londres)

Trois portraits pour trois garde-robes de la marquise de Pompadour

15h00 Corinne Thépaut-Cabasset (Paris)

Objets de modes et de toilette achetés chez Lazare-Duvaux rue Saint-Honoré à Paris

15h30 Georgina Letourmy-Bordier (Paris)

D’or et de vent. La mode de l’éventail à l’époque de   Louis XV

16h00 HERA Fashioning the Early Modern

Objet en focus : la « mouche » ou le matin

16h30

Discussion

17h Arlette Vermeiren Zucoli (Tournai)

Installation éphémère dans le Grand Salon Ovale de l’appartement du prince de Soubise

 Mardi 7 octobre 2014

Biographies

Georgina Letourmy-Bordier est expert en éventails près la Cour d’Appel de Versailles, elle a soutenu en 2006, à l’université de Panthéon-Sorbonne, la première thèse de doctorat en histoire de l’art en France consacrée à l’éventail. Elle fut le commissaire de l’exposition Le siècle d’or de l’éventail. Du Roi-Soleil à Marie-Antoinette, au musée Cognacq-Jay à Paris (2013-2014), et est l’auteure de plusieurs articles sur le sujet de l’éventail.

Lesley Ellis Miller est conservateur en chef au Victoria and Albert Museum à Londres, en charge des collections Textile et Mode, et des galeries Europe 1600-1800, qui ouvriront au public en 2015. Elle est professeur d’histoire du costume et du textile à l’Université de Glasgow, et a enseigné l’histoire du design. Ses plus importantes publications portent sur l’aspect du dessin et du commerce dans l’industrie soyeuse française au 18e siècle, et est l’auteure de Soieries : le livre d’échantillons d’un marchand français au siècle des Lumières, Paris, Bibliothèque des Arts, 2014.

Corinne Thépaut-Cabasset est historienne de l’art, diplômée de l’Ecole Pratique des Hautes Etudes en Sciences historiques et philologiques, et titulaire d’un DEA en Histoire moderne et des relations internationales de l’Université de Paris-Sorbonne. Chargée de recherche au château de Versailles, puis au Victoria & Albert Museum à Londres dans le cadre du projet de recherche européen HERA Fashioning the Early Modern (2010-2013), elle est l’auteure de L’Esprit des modes au Grand Siècle (CTHS, 2010), et de plusieurs essais sur la mode et le luxe.

Arlette Vermeiren Zucoli est artiste plasticienne passionnée de textile. Diplômée de La Cambre en sérigraphie textile, elle a enseigné à l’académie des Beaux-Arts de Tournai, fut styliste pour les industries de tissage Jacquard belges et italiennes, et commissaire des expositions Le Lin des Flandres, et des tapisseries du palais ducal d’Urbino en Italie. Elle réalise de nombreuses installations dans les musées, récemment au musée national de la porcelaine Hadrien-Dubouché à Limoges, et travaille aussi à Paris avec Maurizio Galante pour des créations particulières.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’année 2014 célèbre l’anniversaire de la mort de Jeanne-Antoinette Poisson, marquise de Pompadour, née à Paris le 29 décembre 1721, morte à Versailles le 15 avril 1764.

Favorite de Louis XV, madame de Pompadour fut mécène et protectrice des arts et des lettres. Elle contribua au grand rayonnement de l’art français de style rococo, dit aussi « rocaille ».

À travers portraits et inventaire après-décès, mais aussi le livre-journal du marchand parisien Lazare-Duvaux, émergent l’image et la personnalité de la Pompadour mais aussi l’évocation de son rapport aux artistes et à la mode de son temps.

L’association ART & LUXE propose d’aborder quelques aspects autant subtiles que fugaces de la toilette à l’époque de Louis XV.

L’hôtel Soubise est un hôtel particulier situé dans le quartier du Marais à Paris. Il fut acheté à la famille de Guise, en 1700, par François de Rohan-Soubise, prince de Soubise. Depuis 1808, cet hôtel fait partie d’un ensemble de bâtiments historiques, où furent créées les archives nationales par Napoléon.

Aujourd’hui l’hôtel Soubise abrite le musée de l’histoire de France. Au rez-de-chaussée, l’appartement du prince comporte, outre la chambre et l’antichambre, un cabinet de lecture et un « salon frais » ovale, à la décoration de lambris peints en gros-blanc, et de bas-reliefs allégoriques dus aux sculpteurs ornemanistes du 18e siècle, Louis-Sigisbert Adam et Jean-Baptiste Lemayre.

Le prince de Soubise était l’ami intime de madame de Pompadour ; il fut, à ce titre, son exécuteur testamentaire.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *